Quelle quantité de viande mettre dans vos assiettes ? 

Quelle quantité de viande mettre dans vos assiettes ?

Vous êtes amateur de viande ? S’il y a bien une question qui revient souvent sur le tapis sur la consommation de viande, c’est la quantité. C’est tout à fait légitime, car bien que la viande soit bonne pour la santé, il est essentiel de ne pas en abuser. Une surconsommation, surtout la viande rouge, peut augmenter les risques de maladie : cancer ou maladie cardio-vasculaire. Mais comment trouver le juste milieu ? Découvrez nos conseils pour faire des repas équilibrés.

Quelle est la bonne quantité de viande par personne ?

Avant tout, sachez que les besoins en viande varient d’une personne à une autre. Un sportif de haut niveau, par exemple, n’aura pas les mêmes besoins en protéines et en fer qu’un enfant. Plusieurs critères entrent donc en considération pour cette évaluation : âge, sexe, activité physique, morphologie, maladie, etc.

Chez les adultes

Pour un adulte, la quantité de viande recommandée est entre 100 et 150 g par jour, à répartir entre un ou deux repas. Chez les femmes adultes, la quantité va de 80 à 100 g. Du côté des hommes, cela va de 100 à 130 g, voire 240 g pour une fourchette haute.

Sur une portion hebdomadaire, il ne faut pas dépasser les 500 g de viande. S’il est question de charcuterie, limitez-vous à 150 g par semaine.

Chez les enfants

Chez les enfants, on distingue 2 catégories : 4 à 5 ans et les plus de 12 ans. Pour les tout-petits, une portion de viande de 50 g par jour est recommandée. Pour les 12 ans et plus, 100 g par jour est amplement suffisant. Ces 100 g de viande peuvent être remplacés par du poisson (même poids) ou deux œufs.

Note :

Sachez que les données citées ci-dessous sont à titre indicatif (source : OMS et PPNS). Pour plus de précision sur un cas particulier, il est préférable de consulter un spécialiste (médecin ou nutritionniste).

Quel type de viande privilégier ?

Lorsqu’il est question de viande saine, il y a 3 principes que vous devez assimiler.

Viande rouge ou blanche ?

Pour une réponse rapide : la viande blanche (volailles) est à privilégier par rapport à la viande rouge (bœuf, porc ou agneau). Il faut savoir que les viandes blanches comme le poulet, la dinde ou le canard sont pauvres en gras. D’ailleurs, la viande blanche est généralement associée à la « viande maigre » (moins de 10 % de matières grasses).

Quel morceau de viande choisir ?

Les viandes rouges sont-elles à proscrire de l’alimentation ? La réponse est non. Tout est une question de choix de morceaux de viande. En effet, tous les morceaux ne se valent pas en termes de valeur nutritionnelle. Chez le bœuf, par exemple, vous avez des viandes maigres comme le filet mignon, le jarret, la tende de tranche, la joue et la macreuse. Pour chaque type de viande, vous avez une liste de morceaux maigres à déguster.

Recommandation :

Les abats et la viande hachée sont d’excellents choix pour de la viande pas chère, en plus d’être maigre.

La viande est-elle de qualité ?

Comment choisir une viande de qualité ? Par sa tendreté ou sa saveur ? Tous ces critères peuvent être englobés en une seule : la race. En effet, une race noble de bétail ou de volaille est élevée et nourrie suivant une méthode particulière. Grâce à cette méthode d’élevage, les bêtes produisent à coup sûr de la viande de haute qualité. La valeur nutritive du bœuf est donc à la hausse si c’est une race charolaise ou limousine.

Rappel :   

Les produits de qualité sont labellisés : Label Rouge, Agriculture Biologique, IGP, AOP, AOC, etc.

Quelles sont les alternatives à la viande ?

Réduire la consommation de viande est bénéfique pour la santé, dans la mesure où un surplus peut causer des maladies. Toutefois, force est de constater que certains nutriments procurés par la viande sont nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme. Pour rappel, la viande est riche en protéines, en fer et en zinc. Ce sont des nutriments essentiels pour le gain d’énergie, la satiété, la croissance et le bon fonctionnement du système immunitaire. Pour pallier ce manque, certains sont à intégrer dans votre alimentation.

Meilleurs alternatifs :

  • Œufs : en particulier le blanc d’œuf.
  • Produits laitiers : fromage blanc et yaourt.
  • Légumineuses : haricots, pois chiches, soja, lentilles, etc.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *